La pervenche en complément alimentaire ? Attention !

Ce n'est pas parce que c'est naturel que ce n'est pas dangereux et c'est justement le cas ici. La pervenche, cette fleur au bleu iconique, est loin d'être sans risque… La Food and Drug Administration (FDA) alerte outre Atlantique : la pervenche en complément alimentaire, elle peut entre autre augmenter le risque de fausse couche ! 

Un rapport inquiétant vient d'être publié début juin par la FDA, qui est l'équivalent américain de l'Agence Nationale du Médicament. Les scientifiques ont testé (ceci est un autre débat…) sur des modèles animaux cette pervenche. Les résultats sont plus que alarmant, cette plante est loin d'être anodine. Elle se nomme également violette des sorciers ou violette des morts. L'extrait de pervenche en complément alimentaire provoque chez les animaux des difficultés pour le fœtus et des fausses couches plus fréquentes. 


La pervenche en complément alimentaire, les scientifiques alertent !
La pervenche en complément alimentaire, les scientifiques alertent !

Cette découverte jette le doute sur son usage dans divers compléments alimentaires aux États-Unis mais également en France. 

La FDA, l'Agence du Médicament USA VS la pervenche en complément alimentaire !

Cet organisme officiel nommé Food and Drug Administration est en charge de réglementer et de surveiller la commercialisation des médicaments sur le sol des États-Unis. Ce rapport sur une étude scientifique alerte le consommateur et conseille aux marques de prendre leurs précautions et d'évaluer les risques de la prise de cet extrait de pervenche pendant la grossesse.

La FDA n'a pas le pouvoir d'interdire l'usage de l'extrait de cette fleur dans un complément alimentaire. En effet, les compléments alimentaires ne sont pas des médicaments. Aux USA il n'est pas nécessaire d'avoir une autorisation individuelle de mise sur le marché pour vendre ce type de produits. Chaque marque sera donc responsable d'avertir les consommatrices enceintes des gros risques qu'elles sont susceptibles de prendre. La FDA informe, donne son avis et avertit des conclusions de cet étude. Libre aux marques de compléments alimentaires de suivre ces recommandations ou non. S'ils étaient considérés comme des médicaments la question ne se poserait pas. Néanmoins ce n'est pas le cas aux États-Unis, tout comme en France. 

Les compléments alimentaires ne demandent pas d'autorisation de mise sur le marché pour se retrouver en pharmacie. Ils n'ont pas le droit non plus de faire des allégations concluant au fait qu'ils peuvent guérir des maladies ou remplacer tel médicament. Ils sont certes soumis à certaines règles comme les cosmétiques. Néanmoins pour un médicament on exige des preuves, des études scientifiques poussées… 

Attention à la pervenche en complément alimentaire ! 

Suite à une étude scientifique un lien fut établit entre la vinpocétine et des complications inattendues chez la femme enceinte. Le National Toxicology Program réalisa des expériences sur des rats et lapines afin d'évaluer les risques potentiels de la vinpocétine durant la gestation. Afin de transposer un résultat dans le cas d'une femme en âge de procréer ou enceinte.

De petite pervenche à vinpocétine ? 

La vinpocétine, découverte en 1975 par un chimiste hongrois, est un extrait de synthèse de la vincamine. La vincamine est extrait des feuilles de la petite pervenche ou Vinca Minor. Cette plante est connue pour ses propriétés astringente, tonique, diurétique et dépurative. Elle favorise la mémoire et la concentration. Elle agit comme neuro-dilatateur en cas de mauvaise circulation artérielle dans le cerveau. Elle aurait également selon les chercheurs des vertus anti cancéreuses.

La petite pervenche en complément alimentaire est en libre vente et disponible en pharmacie ou sur internet. On la trouve dans des compléments alimentaires de type vitalité, booster de cerveau… ainsi que minceur car c'est un brûleur de graisse. Sans alerte de la part de cet organisme américain, les consommatrices encourent des risques durant leur grossesse. 
* Problèmes de développement du fœtus. 
* Augmentation des risques de fausse couche. 

La pervenche en complément alimentaire ?
La pervenche en complément alimentaire ?

Les scientifiques ont observé que cette vinpocétine diminue le poids des fœtus et qu'il favorise le risque de fausse couche. Néanmoins il ne provoque pas de malformation externe. Ils précisent dans l'étude que “les concentration mesurées chez les animaux en gestation étaient similaires à celles rapportées chez les personnes prenant une seule dose de vinpocétine”. Soit la femme enceinte encourt les mêmes problèmes et risques. 

Les scientifiques sont clairs. Ils déconseillent aux femmes enceintes et aux femmes souhaitant l'être, de consommer ce dérivé d’extrait de petite pervenche. Et la FDA recommande aux marques de changer leurs étiquettes pour avertir des risques… 

Les compléments alimentaires dangereux ? 

Cette récente étude lève plusieurs doutes : Pourquoi lors d'une telle découverte avec un sinistre résultat, cet extrait n'est il pas tout simplement interdit ? Recommander d'indiquer sur l'emballage "attention" est il suffisant pour comprendre l'ampleur du problème ? 

Je suis une adepte des compléments alimentaires. Je fais attention aux composants oui mais je pense que dans certains cas comme ici avec la vinpocétine, recommander n'est pas suffisant. Les résultats de l'étude et le rapport de la FDA sont plus que inquiétants. Les femmes enceintes ou le souhaitant peuvent prendre des compléments alimentaires. J'en ai personnellement pris pendant ma grossesse, c'était d'ailleurs la première fois mais prescrits par mon médecin. Les compléments alimentaires ne sont pas soumis aux mêmes normes que les médicaments. Dans certains cas comme pour les femmes enceintes il faudrait peut-être aller plus loin… 

À ce jour, les sites français sur lesquels on trouve cette pervenche en complément alimentaire indiquent certes le “déconseillé à la femme enceinte et allaitante”. Mais le niveau de danger n'est pas explicitement indiqué notamment pour les femmes en âge d’être mère également concernées selon les chercheurs américains.

Je ne peux que vous préciser de bien regarder la liste des composants de vos programmes de compléments alimentaires. Un extrait de plantes n'est pas que bénéfique. De même, n'hésitez pas à consulter votre médecin pour lui montrer les références que vous souhaitez prendre. Certains ingrédients peuvent inhiber un de vos traitements le cas échéant. Vous pouvez également être plus ou moins sensibles à certains composants… Un avis de professionnel est toujours le bienvenu !


Commentaires